Edition 2017

La programmation du concert d’ouverture du festival le 21 février a été concoctée par le Maestro Andrei Kroujkov: Carte blanche au Maestro! Deux compositeurs moins connu du public: Peter Warlock (Capriol, Suite pour cordes écrite en 1926) une très belle découverte! Pour sa troisième participation, Maxim Salnikov nous a à nouveau ébloui dans le Concerto pour bayan de Nikolai Chaikin. Notre directeur artistique, Mark Drobinsky joue avec brio le Concerto pour violoncelle de Sir Edwar Elgar, l’un des plus grands compositeurs britanniques. La première soirée s’est terminée sur les notes du brilantissime Concerto pour piano, trompette et cordes de Chostakovitch. Cette oeuvre a été présentée avec l’orchestre, La Camerata Russe, avec le pianiste quasi-villardou, Simon Adda-Reys et le jeune trompettiste genevois Simon Pellaux.

Le lendemain place au concert pour les enfants ! Un concert à entrée gratuite avec collecte à l’issue, cette année en faveur de l’Association Kyfékoi, une association qui oeuvre en faveur des personnes en situation de handicap. Nadège Berger, notre récitante raconte des contes nordiques, russes et orientaux sur une musique d’Elena Lebedeva. Un très joli après-midi dans la Grande salle d’Ollon avec le généreux soutien de notre commune.

On était de retour à Villars, pour le concert du 23 février pour pas moins que des Airs d’Opéra. Trois jeunes chanteurs, la villardoue Daria Rybak, Alice Ruxandra Bell et Aaron Pryce-Lewis, ont été accompagnés par l’orchestre. Des oeuvres de Rossini, Mozart, Gluck, Donizetti, Delibes, Händel, Verdi…. Une soirée inoubliable d’émotions. Les trois jeunes chanteurs se sont rencontrés à Londres et ont immédiatement sympathisé! Pour notre plus grand bonheur !

Le concert du 24 février est à marquer d’une pierre blanche, une première au festival: un sacré défi pour tous: du cross-over entre un orchestre de jazz, le Villars Vanguard Jazz Orchestra, et les cordes de la Camerata Russe. La magnifique chanteuse Joana Jantet a relevé le défi en deux mois et a magnifiquement interprété les chansons pour la soirée Tribute to Ella Fitzgerald with big band and strings. La salle était comble!

Pour terminer le festival, une carte blanche à Thierry Lang et son trio (Heiri Känzig contrebasse, Andi Pupato percussions). C’était la deuxième participation au Trio à Villars (première fois en 2009). Villars était le premier concert de leur nouvelle tournée. Ils ont interprété que leurs compositions. Une heure et trente minutes de bonheur pour le public: une musique originale et très entraînante. On en redemande!

Edition 2016

Le festival ouvre sa 20e édition le 20 février, comme il se doit, avec au violoncelle, notre directeur artistique depuis le début, Mark Drobinsky. Il s’est entouré de trois jeunes musiciens: So-Ock Kim au violon, Maya Meron à l’alto et Simon Adda-Reyss (ancien enfant du pays) au piano. Un programme mêlant du Brahms, Schubert, Ravel et l’incontournable Dvorak pour le Quatuor avec piano n° 2 op. 87. Le concert a été rendu possible grâce au soutien de l’hôtel Ecureuil et son restaurant Sushi Bar.

Le concert en clin d’oeil aux 20 ans des Classiques, ABBA MANIA a eu lieu à guichets fermés dimanche 21 février. Il y avait une folle ambiance dans la salle avec une musique si entraînante, les gens dansaient et chantaient. Des tubes, des tubes et encore des tubes! Nous remercions Anne-Marie van Eeden qui a préparé le petit choeur de Villars qui a partagé la scène pour deux chansons: Fernando et I Have a Dream.

L’orchestre de Kazan « La Primavera » entre en scène le 23 février. L’originalité de la troisième soirée : trois pianistes se sont suivis sur la scène de la Grande salle! Evénement rare dans le monde des concerts. Après une introduction d’un Adagio de Samuel Barber, la grande Elena Rozanova joue le Concerto pour piano (adapté pour orchestre à cordes) de Schumann, majestueux ! Après l’entracte le Brésilien Ricardo Castro interprète le Concerto de Schnittke; atonal mais en même temps très musical. Etonnant! Le talent du pianiste enchante la pièce de Schnittke. A l’issue du concert la solistes pianiste de l’orchestre, Elena Loss, entonne la Suite de jazz de Tsfasman. Foudroyant! Entre le Kapustin qu’elle a joué en 2015 et ce morceau, difficile de choisir! S’il le fallait…

Pour le concert des enfants à Ollon, le 24 février, Maestro Abiazov avait concocté un programme facile d’écoute et enjoué! Sur un thème de Cirque & Musique, les jeunes élèves de l’Ecole de cirque Snick avaient préparé des numéros et une conteuse, Nadège Berger racontaient aux enfants. Très belle fin d’après-midi. Ce concert a eu lieu grâce à la Commune d’Ollon ainsi que le Migros Pour-cent culturel. Nous remercions également la Boulangerie Charlet pour les petits pains au chocolat ainsi que La Baudelière pour le thé servi aux enfants !

La soirée Opus 20, marquant les 20 ans de la manifestation a lieu le 25 février. Nous avons retrouvé Elena Rozanova au piano pour le Concerto n° 1 de Chopin. Emotions! Une sérénade d’Elgar et, pour terminer en beauté, l’orchestre interprète leur arrangement pour orchestre à cordes du célebrissime Octuor op. 20 de Mendelssohn dont Gilles Pressnitzer (Esprits Nomades) disait : « On ne peut l’analyser sereinement car elle touche au miracle… Jamais il (Mendelssohn) ne la retoucha pour ne pas briser le charme de sa perfection. »

Qui peut résister au charme de la soirée de bis du 26 février? L’orchestre excelle aussi dans les bis et a enregistré plusieurs CD. Notre fille du pays, Daria Rybak chante deux chansons, de Dvorak et de Lehar. Du Brahms, Strauss, Dinicu, Offenbach, Arditi. Loewe, Copland, Mancini… l’orchestre interprète à plus que la perfection, Where Do I Begin? du film Love Story. Beaucoup de mouchoirs sortis des poches…

L’orchestre de la région, Villars Vanguard Jazz Orchestra, sous la direction de Roger Scupham et avec la très talentueuse Joana Jantet, et, en première aux Classiques, le chanteur Luigi La Marca, ouvrent les feux de l’ultime concert de l’édition dimanche 28 février. En deuxième partie, la seconde participation du Silvan Zingg Trio (Sara Wegmann contrebasse, Valerio Felice batterie), la salle déjà bien chauffée par le VVJO était carrément en délire. Quelle magnifique soirée! Chapeau à tous les artistes d’avoir communiqué votre passion et énergie au public. Une soirée inoubliable dont on en redemande.

Edition 2015

Le festival a ouvert  ses portes le 22 février avec une carte blanche au pianiste argentin Sergio Tiempo pour ses débuts sur la scène de Villars. Sa célèbre compatriote Martha Argerich disait de lui : « Il est l’un des plus remarquables pianistes de sa génération. Son jeu possède une immense vitalité. » Cet enfant prodige, qui donne son premier concert déjà à trois ans, nous a concocté un programme très varié avec du Beethoven, du Debussy, du Villa-Lobos et du Ginastera pour terminer la soirée en beauté avec le Trio no 1 de Brahms, en compagnie de Kirill Troussov et Mark Drobinsky.

L’opéra était le thème du deuxième concert, le 24 février, avec l’Orchestre de chambre de Kazan « La Primavera », Kirill Troussov au violon avec son Stradivarius et Mark Drobinsky au violoncelle. Le public a quitté la salle en fredonnant  les célèbres thèmes d’opéra et ouvertures…

L’orchestre a pris  le chemin d’Ollon pour le concert des enfants le 25 février et a présenté un programme autour du conte rendu inoubliable grâce au grand classique du dessin animé de Walt Disney, Les trois petits cochons. La conteuse Nadège Berger a brillamment  su garder l’attention de tous les enfants présents dans la salles et ils étaient sages comme des images! Après le concert, le goûter était fort apprécié par tous, petits et grands !

Le 26 février, le soleil et les rythmes s’invitaient à la Grande salle. L’orchestre vous a fait  vivre des émotions sur la musique de Rota, de Yarullin, de Piazzolla et le guitariste Albert Pià interprétait avec brio le fameux Concierto Mudéjar d’Anton Garcia Abril. La Suite brésilienne, dédiée à Mark Drobinsky, était interprétée par ce dernier en présence du compositeur venu exprès pour la soirée, le Brésilien Antonio Santana.

Maestro Abiazov a préparé un programme également plein de rythmes le 27 février. Une œuvre de Jenkins qui pourrait être la musique d’un film, un concerto de jazz pour piano de Kapustin, le Concerto grosso de Breiner sur les œuvres des Beatles pour terminer avec les Quatre saisons de Buenos Aires que tout le monde connaît et dont on ne se lasse pas.

Le concert Chanson & Jazz a clôturé le festival le 1er mars. La jeune chanteuse valaisanne de 22 ans,  Sarah Quartetto (finaliste du Voice of Switzerland 2013) a interprété ses compositions et des reprises. Après l’entracte, le Villars Vanguard Jazz Orchestra a joué  les dernières notes de cette 19e édition du festival avec la talentueuse chanteuse Joana Jantet au micro.

Merci à toutes et à tous et à l’année prochaine pour célébrer nos 20 ans !

 « Sans la musique la vie serait une erreur. »
Friedrich Nietzsche, philosophe allemand (1844-1900)

Edition 2014

villars_vanguard_band-2010L’ouverture s’est faite en fanfare le 23 février avec la soirée Jazz, Blues & Boogie-Woogie! Le Villars Vanguard Jazz Orchestra, bien connu dans la région, et sa chanteuse Joana Jantet ont ouvert le bal de la 18e édition du festival. Cet ensemble de musiciens réunis par leur amour du répertoire du jazz écrit par les grands compositeurs pour big band a, pour la troisième fois, enchanté son public! En deuxième partie, le Silvan Zingg Trio entre en scène, ce trio de jazz, blues et boogie-woogie tessinois se produit depuis plus de douze ans sur les scènes skroujkov_andrei-2011uisses et internationales, le public s’enthousiasmant à chaque concert, toutes générations confondues. Silvan Zingg a été appelé l’ambassadeur suisse du boogie-woogie par la BBC. Quincy Jones dit de lui: «Silvan est un monstre de pianiste!» Quant à Chuck Berry, il s’exclame: «Silvan joue comme s’il était originaire de Saint Louis, il pourrait être mon blues brother!» Un programme haut en couleur et le public de la Grande salle était en délire, sous le charme de Silvan et heureux d’y être!

Après les notes enjouées du jazz, blues et boogie-woogie, pour les concerts classiques à Villars, la Camerata Russe a marqué de son empreinte cette édition 2014. Ensemble qui était en résidence, avec son chef, Andrei Kroujkov, au festival en 2011 et 2012. L’ensemble a reconquis le public avec son incroyable talent, précision et sens communicatif sur scène.

Lekimberly_egberts-2014s solistes étaient nombreux. En premier lieu, il faut saluer la venue de notre directeur artistique pour la 18e année consécutive, Mark Drobinsky au violoncelle. Pour la première fois depuis ses débuts, la manifestation a présenté une œuvre avec saxophone avec la jeune saxophoniste néerlandaise, Kimberly Egberts, lors de la Soirée russe (Glazounov), et, le même soir, pour la deuxième fois au festival, le bayan, cet accordéon à basses chromatiques, instrument de concert russe qui est apparu vers 1850. Maxim Salnikov a, à nouveau, ébloui le public!

Le concert gratuit pour les enfants a eu lieu le 26 février avec la Camerata Russe et la conteuse Nadège Berger dans un programme basé sur La Petite Poucette, le conte de Hans Christian Andersen; un voyage ouvert aux petits et aux grands! La compositrice Helene Lebedeva a mis en musique le conte et il est à relever que la fille de la compositrice était dans la salle, venue exprès de Russie, et elle était ravie de l’interprétation. Les bénéfices de la collecte organisée à l’issue du concert ont été intégralement reversés à l’Association Handiconcept qui a pour but d’organiser des sorties pour des personnes handicapées, pour leur permettre de s’adonner aux joies d’activités dynamiques en toute saison.www.handiconcept.ch

Le 27 février, l’orchestre a interprété des œuvres faciles d’écoute, drôles et enjouées! Un voyage dans le monde de la musique classique avec une (grande) touche d’humour. Un programme savamment mélangé et inspiré de Mark Drobinsky et d’Andrei Kroujkov, avec la complicité des musiciens de l’orchestre, qui a ravi le public de la Grande salle.

yuko_shimizu-2012Vendredi 28 février, Johann Sebastian Bach était à l’honneur ainsi que deux de ses fils, Johann Christian et Carl Philipp Emanuel. Des compositions pour orchestre et violon, avec Pierre Amoyal, Kirill Troussov et leurs deux magnifiques stradivarius, parmi les meilleurs violons du monde, pour alto avec Yuko Shimizu, et pour clavecin, avec Georges Kiss. Les solistes ont montré leur incroyable talent et le public était comme figée par leur attention et en écoutant ces musiciens. Un moment de grâce.

La musique de chambre s’est invitée pour la dernière soirée, le dimanche 2 mars. Le célèbre Trio pour piano «A la mémoire d’un grand artiste» de Tchaïkovski, qui comporte sa pièce pour piano la plus difficile à jouer. Valentina Igoshina a bravé la partition avec panache, en compagnie de Kirill Troussov et de Mark Drobinsky. Une époustouflante fin du festival après beaucoup d’émotion durant la semaine.

Une très belle cuvée 2014!

Edition 2013

glenn_miller_annees_swing-2013Le fil rouge de l’édition 2013 était un nouvel orchestre à cordes, l’Ensemble de solistes Igor Lerman, sous la direction d’Igor Lerman, ensemble considéré l’un des meilleurs orchestres de chambre de Russie. Mais avant l’entrée en scène de l’orchestre, place à un autre orchestre et genre: le Glenn’s Swing Orchestra, comme son nom l’indique c’est un « revival orchestra » Glenn Miller et autres orchestres de jazz des années 30-40. Un concert de gala pour jeunes et moins jeunes, l’orchestre s’est présenté en uniforme militaire galonné et casquette d’officier pour faire revivre cette musique éternelle. Un début en trombe du festival! Une tombola est organisée en faveur orchestre_lerman-2013de l’Association Handiconcept, qui organise des sorties pour des personnes handicapées, individuellement ou en famille. www.handiconcept.ch

L’orchestre d’Igor Lerman entre en scène le 19 février avec « Une pluie de bis! » En première partie la majestueuse oeuvre Tableaux d’une exposition de Moussorgski. Après l’entracte des oeuvres connues, courtes et enjouées. Un vrai délice!

Le lendemain, l’orchestre descend à Ollon pour le concert des enfants, « Conte & Musique ». L’orchestre présente Children’s Corner de Debussy et des extraits de Peer Gynt de Grieg. La jeune soprano Daria Rybak chante la Chanson de Solveig, devant des enfants qui écoutent avec grande attention! Le concert à entrée gratuite est suivi par une collecte en faveur de la Fondation Make-A-Wish qui réalise les vœux des enfants vivant en Suisse avec une maladie grave. La Boulangerie Charlet offre le goûter à tous les enfants et la Baudelière un thé fait maison. Un moment très fort. www.makeawish.ch

diane_aidenbaum-2013Le 21 février ce sont des notes des « Perles de la musique judaïque » avec la jeune violoniste Diane Aidenbaum et le violoncelliste Mark Drobinsky qui interprètent avec brio des oeuvres du compositeur suisse Bloch, de Podgaits, de Prokofiev et de Weinberg. Lors du dernier bis, le thème de La Liste de Schindler, les émotions étaient au comble. Une soirée inoubliable.

La Carte blanche du 22 février était celle du maestro, Igor Lerman, féru de transcription, en effet il transcrit toutes les oeuvres présentées au festival pour orchestre à cordes! Anton Martynov interprète le Concerto pour violon de Glazounov et Mark Drobinsky la Suite italienne de Stravinski. Après l’entracte, Igor Lerman dirige son ensemble dans sa fantastique transcription, et interprétation personnelle, des Quatre saisons de Vivaldi!

cyprien_katsaris-2013Le festival se termine le 24 février avec la Carte blanche de Cyprien Katsaris. Avant l’entrée en scène du pianiste quelques surprises, la jeune soprano de Villars Daria Rybak chante l’air de Despina de l’opéra Cosi fan tutte et en deuxième partie du concert la jeune prodige du piano, aussi enfant de Villars, Veronika Izmaylova (tout juste 12 ans) interprète la Fantaisie Impromptu de Chopin sur l’impressionnant piano Bösendorfer Impérial. Lorsque le grand maître du piano Cyprien Katsaris s’installe au piano la salle, pleine à craquer, est déjà bien chauffée. Il joue les concertos de Bach et de Haydn avec perfection. Son bis, Nocturne, est suivi par l’une de ses interprétations et improvisation sur la musique d’opéra et autres oeuvres, savamment mélangé à la façon Katsaris. Le public en redemandait! Le généreux artiste dédicaçait ses CD à l’issue du concert pour la grande joie du public.

Edition 2012

camerata_russe-2011La Camerata russe était de retour sur scène après son énorme succès en 2011, mais trois concerts l’ont précédé. Le Festival s’ouvre sur le concert Jazz & Soul avec le Villars Vanguard Jazz Orchestra avec la très talentueuse Joana Jantet au micro. En deuxième partie, Fanny Leeb se produit en trio avec Keni Arifi et Yoann Julliard. Avec sa voix grave mais câline, Fanny a conquis et enthousiasmé le public.

Le concert de musique de chambre a vu père et fille sur scène. En effet, Maristella Patuzzi, la jeune violoniste tessinoise, était accompagnée par son père Mario Patuzzi au piano. isabelle_meyer-2012Après l’entracte notre directeur artistique Mark Drobinsky les rejoint sur scène pour interpréter, à la perfection, le magnifique Trio N° 1 de Mendelssohn.

Le concert pour les enfants, comme la tradition le veut, a eu lieu à Ollon avec une partie de la troupe d’Art-en-Ciel, à savoir Isabelle Meyer, la directrice artistique, au violon, François Killian au piano et Pierric en magicien-récitant. On y retrouvé Ferdinand, le petit taureau qui n’aime pas la corrida et Babar, le petit éléphant qui deviendra roi des éléphants, pour la plus grande joie du public! La population d’Ollon était très généreuse pour la collecte à l’issue du concert, des recettes entièrement reversées à la Fondation maxime_selnikov-2012Make-A-Wish qui réalise les vœux des enfants vivant en Suisse avec une maladie grave.

Le 1er mars l’orchestre entre en scène pour la soirée Tango & Danses du monde, après une première partie avec la violoniste néerlandaise, Birthe Blom, accompagnée par Albert Pià à la guitare. Ils ont interprété, entre autre, l’Historia del Tango d’Astor Piazzolla en cette année 2012, marquant le 20e anniversaire de sa mort. La Camerata a aussi joué du Piazzolla, le fameux Quatre Saisons de Buenos Aires. La découverte de la soirée était l’instrument le bayan, un instrument rarement joué aujourd’hui et ce brillamment par Maxim Salnikov. Quelle virtuosité !

En leur dernière année de l’émission, Jean-Charles Simon et Patrick Lapp ont présenté l’émission de La Première, Aqua Concert, en direct de la Grande salle de Villars devant un large public. Que de la bonne humeur et du délire en savpierre_amoyal-2012ourant leur regard caustique et décalé sur l’actualité ! Les artistes qui ont joué lors de l’émission, la Camerata Russe, Pierre Amoyal et Mark Drobinsky ont joué le soir en concert devant une salle comble et un public conquis. Une ovation pour la jeune soprano lyrique de Villars, Daria Rybak, qui faisait ses débuts avec orchestre à, tout juste, 17 ans.

Le dernier concert était présenté en hommage à la Grande musique russe, dont les Variations sur un thème rococo pour violoncelle et orchestre à cordes, avec Mark Drobinsky. Un moment d’émotions intenses. Le Festival s’est terminé sur les notes de la Sérénade pour orchestre à cordes de Tchaïkovski dont le compositeur disait «Que ce soit parce qu’elle est mon dernier«enfant» ou parce qu’elle est vraiment belle, je suis terriblement amoureux de cette sérénade.»

2e édition Les Classiques d’été à Villars – 2011

orchestre_minsk-2010Après son succès aux Classiques de Villars en 2010, l’orchestre symphonique de Minsk, sous la direction d’Andrei Galanov, était de retour à Villars après sa tournée française. Pour les Classiques d’été à Villars les musiciens ont présenté un programme de musiques de films avec Mark Drobinsky (violoncelle) et Olga Ossipova (soprano) le 14 juillet 2011. Pour la plus grande joie du public, ils ont présenté parmi tant d’autres, Love Story, West Side Story,Masquerade, My Fair Lady, La Panthère rose, Un Homme et une femme, Les Feux de la Rampe, les thèmes des films Star Wars et les Aventures d’Indiana Jones.

Edition 2011

fanny_leeb-2011En concert d’ouverture, après avoir ravi le public en 2010, le Villars Vanguard Jazz Orchestra était de retour pour le concert Jazz!, accompagné des chanteurs Fanny Leeb et Michel Leeb pour l’un des moments forts du Festival. Un concert présenté en faveur d’Action Innocence, dont Michel Leeb est le parrain. Une association qui œuvre à préserver la dignité et l’intégrité des enfants sur internet. De nombreuses personnes étaient ravies de leur gain de lot pour la grande tombola organisée à l’issue du concert, recettes entièrement reversées à Action Innocence.

En compagnie de la Camerata Russe, la violoniste Alissa Margulis, dont c’était la première participation aux Classiques, nous a enchantés lors de la Soirée italienne avec le fameux elena_sommer-2011Trille du diable, l’une des œuvres majeurs de Tartini dans une transcription de Kreisler; quel violon!

Les émotions étaient au sommet pour le Stabat mater de Pergolesi avec l’orchestre et deux sopranos: Tatiana Skvortsova et Elena Sommer.

Pour le troisième concert, Conte & Musique, les Classiques sont descendues à Ollon pour le concert à entrée gratuite pour tous les enfants… et leurs parents! Un très beau moment loalexandra_bansch-2011rsque l’orchestre a interprété l’Album pour enfants de Tchaïkovski et la conteuse, Corinne Rosay, a su garder l’attention des enfants durant tout le concert. La collecte à l’issue du concert a été entièrement reversée à Fondation Make-A-Wish qui réalise les vœux d’enfants souffrant d’une maladie grave en Suisse.

Le concert marquant notre 15e anniversaire, Opus 15, a présenté la nouveauté de 2011: de la danse avec Transporting you créé et interprété par Alexandra Bansch sur une suite de Bach pour violoncelle joué par Mark Drobinsky: «On suit le chemin d’une femme qui semble être née de l’union du musicien avec son instrument. Tantôt la femme s’accroche au musicien et à la musique, tantôt elle les fuit. Ensemble ils bâtissent une route faite de sons et de mouvements – solide comme sur une route réelle.»

alexander_mogilevsky-2011Un Bösendorfer Impérial tout droit sorti d’usine a été joué, pour sa première fois sur scène, par Alexandre Mogilevsky en récital avec Kinderszenen op. 15 de Schumann suivi du Quintette avec piano en mi majeur op. 15 de Korngold, une œuvre rarement jouée car très difficile. Le quintette a été magistralement interprété par Alissa Margulis, Lucia Hall, Nora Romanoff, Mark Drobinsky et Alexandre Mogilevsky.

La soirée Mostly Film Music a présenté, comme son nom l’indique de la musique de film mais aussi quelques extraits d’opéra et une œuvre composée par Tushinok en mémoire de Michael Jackson. Le Bösendorfer Impérial a encore une fois été mis en valeur dans la Fantaisie sur le thème de Michel Legrand des Parapluies de Cherbourg de Konstantin Tushinok, interprété par notre orchestre de 2011, la Camerata Russe.

Plucia_hall-2011our terminer l’édition 2011, un Tour du monde en neuf compositeurs avec l’orchestre. Les pays suivants étaient représentés : la Roumanie, le Brésil, l’Allemagne, le Japon, la Géorgie, le Tadjikistan, les Etats-Unis, l’Azerbaïdjan et l’Arménie. Des œuvres connus comme les Danses hongroises de Brahms et My Funny Valentine de Rodgers, en passant par le Triptyque d’Akutawaga et le Scherzo de Kazhlaev! Que du bonheur!

Edition 2010

andrei_galanov-2010Pour célébrer le 14e anniversaire, l’Orchestre symphonique de Minsk est invité avec le Maestro Andrei Galanov.

La programmation, très éclectique et alléchante a, comme toujours, été mise concoctée par Mark Drobinsky, notre directeur artistique.

Pour ouvrir le festival, un concert de jazz et blues avec deux groupes suisses, Orchestre Alpes et Blues et ses six musiciens en première partie et le Villars Vanguard Jazz Orchestra en deuxième partie, avec la très talentueuse chanteuse Joana Jantet. Les deux orchestres avaient reçu des cartes blanches et pour ce concert, qui a lieu au Broadway de Villars, il a régné une magnifique ambiance de notes jazzy et bluesy.

gwendolyn_masin-2010Pour le programme « Les Grands Slaves », l’Orchestre symphonique de Minsk entre en scène, au Collège d’En Haut, pour des œuvres de Chopin, Borodine, Dvořák et la violoniste néerlandaise, Gwendolyn Masin, joue le Concerto pour violon en ré majeur op. 35 de Tchaïkovski avec panache devant un public conquis.

La Grande salle d’Ollon accueille le concert « Conte & Musique » pour les enfants avec l’orchestre qui interprète Ma mère l’Oye, une suite de Ravel. Pour l’occasion, la conteuse, Corinne Rosay a écrit les textes. Un concert à entrée gratuite avec le soutien de la Commune d’Ollon, avec une zfuk_bahar_dorcucij-2010collecte en faveur de la Fondation Théodora à l’issue du concert.

La manifestation est de retour à Villars pour le « Programme Latin » avec des œuvres de Rodrigo, de Falla, Piazzolla, Glinka et Chabrier. La jeune harpiste française Claire Galo-Place interprète avec brio le Concerto d’Aranjuez et Mark Drobinsky le fameux Grand tango.

urszula_cuvellier-2010Le lendemain, de nouveau à Ollon, les sœurs pianistes Ufuk et Bahar Dördüncü ont brillé avec des œuvres de Ravel et Stravinski pour deux pianos.

Le 14 février, avec un clin d’œil à la Saint Valentin, l’orchestre interprète des œuvres très romantiques dans le programme « Opéras et Ballets romantiques »: Rossini, Mascagni, Bizet et, pour les œuvres de Tchaïkovski, la soprano polonaise Urzula Cuvellier interprète brillamment la fameuse aria de la scène de la lettre de Tatiana, de l’opéra Eugène Onéguine. L’émotion monte lors des bis, Un bel di vedremo, extrait de Madame Butterfly, et Habanera de Carmen. Le public reste sur sa faim en quittant le Collège d’En Haut à Villars….

Edition 2009

orchestre_carelie-2009Pour la 13e édition, l’Orchestre symphonique de Carélie a été invité en février 2009, sous la direction de son jeune chef, Marius Stravinsky, avec des programmes allemands, nordiques et bohémiens.

Pour la soirée « Rythmes! », les notes étaient très jazzy avec le Thierry Lang Trio, à qui avait été donnée une carte blanche. Chaude ambiance à la Grande salle de Villars!
thierry_lang-2009
L’époustouflant violoniste russe Kirill Troussov a, encore une fois, enthousiasmé le public avec « Les airs bohémiens » de Sarasate, avec ses notes profondes et langoureuses.

Le concert gratuit pour les enfants a vu l’orchestre interpréter « Le Carnaval des animaux » de Saint-Saëns, pour le plus grand plaisir des familles. La recette d’une collecte à l’issue du concert a été entièrement versée à la Fondation Theodora qui envoie des clowns « docteurs Rêves » aux hôpitaux pour enfants. Ces fonds récoltés ont offert des sourires aux enfants hospitalisés à Aigle.

1ère édition Les Classiques d’été à Villars – 2008

Après 12 ans des Classiques de Villars en hiver, les Classiques d’été sont nées!

mark-drobinsky-ete08En attendant la 13e édition des Classiques de Villars et avec notre vision de développer les événements musicaux, voici que sont lancées Les Classiques d’été avec, pour démarrer en douceur, un concert le lundi 4 août 2008.

Etant en tournée en Suisse et en route à Crans, nous avons eu le grand plaisir de retrouver «notre» orchestre de 2005, 2006 et 2007, l’Orchestre de Chambre de Kazan «La Primavera», pour donner un concert sous la direction de Roustem Abiazov et avec Mark Drobinsky au violoncelle.

Edition 2008

orchestre_belgorod_2008La 12e édition des Classiques de Villars a accueilli l’Orchestre symphonique de Belgorod formé de 34 musiciens sous la direction de Rachid Nigamatoulline pour les trois soirs à thème: Programme Italien avec l’incroyable jeune violoniste Kirill Troussov, le Programme français avec notre directeur artistique, Mark Drobinsky au violoncelle et le Programme russe où la scène a été laissée à l’orchestre.

fazil_2008La soirée «Rythmes !» nous a permis de donner la première carte blanche à un artiste d’exception: l’interprète virtuose, le compositeur éclairé et le génial improvisateur Fazil Say au piano.

Pour la première fois, un concert a été organisé à la Grande salle d’Ollon pour la soirée «Conte & Musique», avec l’Orchestre symphonique de Belgorod qui a interprété le conte symphonique Pierre et le loup de Serguei Prokofiev avec la récitante, enfant du pays, Corinne Rosay. Grâce au soutien de la Commune d’Ollon, tous les enfants de la région ont été invités à assister à ce spectacle à entrée gratuite.

Edition 2007

001Pour la 11e édition des Classiques de Villars, l’Orchestre de chambre de Kazan « La Primavera » était de retour à Villars pour la troisième année consécutive, dirigé par Roustem Abiazov. La manifestation a eu lieu les 24, 25, 26 et 28 février 2007, à la Grande salle de Villars-sur-Ollon.

Le premier soir a offert sa Mélomanie avec la Symphonie n° 2 de Mendelssohn, un concerto de Chostakovitch magistralement interprété par Gérald Rolland à la trompette et Roustem Saïtkoulov au piano. Pour terminer la soirée, l’orchestre a interprété le sublime poème symphonique, La nuit transfigurée, d’Arnold Schönberg.

La soirée Rythmes ! nous a fait découvrir le Quatuor de 002Kazan avec des oeuvres « populaires », entre autres, du Brahms, du Dvorák, du Piazzolla, du Anderson, du Gershwin. Avec un clin d’œil aux enfants hospitalisés, André Poulie, directeur de la Fondation Théodora a présenté ses activités et leur surprise musicale, le jeune pianiste suisse, Samuel Maurer qui a joué 2 morceaux de Jean-Jacques Goldmann. La soirée s’est terminée avec la Jazz Suite de Claude Bolling, compositeur et pianiste de jazz français, avec Eliot Lawson (violon), Mark Drobinsky (violoncelle), Roustem Saïtkoulov (piano), Marat Volkov (contrebasse) et Luigi La Marca (batterie).

Lors de la soirée Notes britanniques et romantiques, 003l’orchestre était de retour sur scène pour une présentation extraordinaire des Variations sur un thème de Frank Bridge de Britten et la Suite anglaise de Parry.

Pour clore le festival et le mois de février, la Soirée Schubert était entièrement consacrée à Franz Schubert. Roustem Abiazov, violoniste extraordinaire, nous a enchanté dans le Rondo ainsi que Mark Drobinsky au violoncelle pour l’Arpeggione.

Le festival s’est terminé en apothéose, dans une salle comble, avec l’orchestre et l’Ensemble vocal Arpège de Lausanne sur scène pour la Messe n° 2, sous la baguette de Julien Laloux.

Edition 2006

001-1Après son succès en 2005, l’Orchestre de chambre de Kazan «La Primavera», sous la direction de Roustem Abiazov, est revenu pour célébrer le 10e anniversaire de la manifestation. Pour la première fois, le festival présente des soirées à thèmes: Mélomanie, Danses et cadences, Féerie des cordes et Pianoforte.

Le festival a débuté, comme il se doit, avec l’orchestre jouant Happy Birthday le premier soir dans une salle comble. Irina Pak (violon), qui était sur scène à Villars en 2000 à l’âge de 13 ans, nous a enchanté avec du Vivaldi, Ravel, Sarasate et Mozart.

002-1La première partie du concert du 27 février était d’ailleurs consacrée à Mozart, né il y a 250 ans: deux de ses Fantaisies étaient jouées avec brio par Roustem Saïtkoulov (piano) et un Trio avec Irina Pak et Mark Drobinsky (violoncelle).

L’orchestre a présenté la musique «légère» le 25 février avec beaucoup d’émotion parmi les musiciens et le public, en jouant d’inoubliables morceaux tels que Love Story, Smoke gets in your Eyes, Strangers in the Night, Foxtrot de Ravel, Danse hongroise de Brahms, La Muerte de l’angel de Piazzolla et Ragtime de Joplin.

Le festival s’est terminé en apothéose avec Polina Leschenko au piano interprétant l’Andante spianato et la grande polonaise brillante de Chopin et Liebesleid de Kreisler/Rachmaninov. En bis, elle a joué, avec Roustem Saïtkoulov, La marche militaire de Schubert pour le grand bonheur du public. Avant de tirer les rideaux de ce 10e anniversaire, un dernier bis avec Irina Pak, Mark Drobinsky et Polina Leschenko: Navarra de Sarasate, sous les ovations du public.

Quelques points forts de 1997 à 2005

001-2… 2005, la Sérénade de Suk est jouée avec grande émotion par l’Orchestre de chambre de Kazan «La Primavera» sous la direction de Roustem Abiazov

… 2004, la Grande salle est pleine à craquer lorsque le quintette de solistes de l’Orchestre de chambre de la Philharmonie de Novossibirsk joue de la musique tzigane, kletzmer et du jazz lors d’une soirée inoubliable de rythmes, d’ambiance et de la bonne humeur

… 2003,003-1 Dora Schwarzberg (violon) est la star de la soirée tango et Mark Drobinsky joue dans un orchestre de 8 violoncelles

… 2002, Aleksandar Tasić (clarinette) est acclamé lors de ses concerts et le public se rappellera longtemps de la Sonate de Poulenc en duo avec Elena Rozanova (piano)

… 2002-2001, le pianiste et compositeur Alexandre Rabinovitch joue en soliste avec l’Orchestre de Chambre de la Philharmonie de Novossibirsk tout en dirigeant l’orchestre de son piano et, avec deux pianos sur scène, il joue en duo avec Polina Leschenko qui a 19 ans

dmitry_sitkovetsky-2005… 2000, l’enfant prodige de 13 ans, Irina Pak (violon) joue une fantaisie de Rimski-Korsakov

… 1999, Mark Drobinsky s’entoure de trois jeunes musiciens pour l’édition «Les jeunes à l’honneur», Elena Rozanova (piano, 25 ans), Guillaume Martigné (violoncelle, 19 ans) et Svetlin Roussev (violon, 22 ans)

… 1998, Maestro Sondeckis dirige l’Orchestre de chambre de Lituanie qui joue sur une scène illuminée de chandeliers, la Symphonie des Adieux de Haydn, lors de laquelle les musiciens quittent la scène, avec les chandeliers, un par un

… 1997, Les Quatre Saisons de Vivaldi ont été jouées magistralement par l’Orchestre de chambre de Lituanie, sous la baguette de Saulius Sondeckis.

Et retrouvez ICI tous les artistes ayant participé aux Classiques de Villars!