In French

Simon Adda-Reyss, piano

Né en 1978, Simon Adda-Reyss commence le piano à l’âge de 8 ans. Admis au Conservatoire national de région (CNR) de Paris en 1991, il entre dans la classe de piano de Pierre Réach et chez Marie-Louise Langlais en orgue. Il travaille parallèlement avec Laurence Allix, pédagogue renommée. En 1993, lauréat du premier Concours international d’orgue André-Marchal à Biarritz, il remporte le prix Ermend-Bonnal.

Il entre en 1994 au Conservatoire national supérieur de musique (CNSM) de Paris dans la classe de Jean-François Heisser et étudie la musique de chambre avec Christian Ivaldi. Il y obtient le Premier prix de piano. Il a ensuite suivi un cours de perfectionnement à Colmar dans la classe de Rena Cherechevskaïa, tout en étudiant l’écriture au CNSM.

Simon Adda-Reyss a eu le privilège de recevoir à plusieurs reprises les conseils du maître Olivier Messiaen. Tant à l’orgue ou au piano qu’en formation de chambre ou en soliste avec orchestre, il se produit régulièrement à Paris (Théâtre du Châtelet, Auditorium du Musée d’Orsay, Maison de Radio-France…), en province et à l’étranger, notamment à Moscou où il a joué dans la grande salle du Conservatoire Tchaïkovski sous la direction de Yuri Bashmet, ou encore au Japon, où il s’est produit dans le cadre du Festival de musique de chambre Chanel de Ginza (Tokyo). Il a été l’accompagnateur de la cantatrice Jane Rhodes. Récemment, il a joué L’Histoire de Babar de Francis Poulenc avec l’actrice Marie-Anne Chazel. Simon Adda-Reyss a, par ailleurs, improvisé les musiques de la série moderne des Deschiens, diffusée sur Canal+ en 2000-2001. Cette même année, il a aussi été choisi comme pianiste par l’acteur François Morel.

Passionné depuis toujours par l’enseignement et la transmission du savoir, Simon Adda-Reyss est titulaire d’un certificat d’aptitude de professeur de musique, obtenu dans le cadre de la formation diplômante du Conservatoire national supérieur de musique de Paris. En 2008, il est nommé professeur assistant dans ce même établissement.

Simon Adda-Reyss a pour partenaires les violonistes Julien Dieudegard, Akiko Yamada et Nemanja Radulovic, ainsi que les violoncellistes Mark Drobinsky, Jan-Erik Gustafsson ou Nicolas Altstaedt.

C’est sa deuxième participation aux Classiques de Villars.

Alice Ruxandra Bell, mezzo-soprano

Mezzo-soprano Alice Ruxandra Bell étudie avec Janis Kelly. Elle est Britannique de naissance et a grandi en France, ce qui lui a permis de participer à de nombreux projets tels que Der Jasager de Kurt Weill avec l’Opéra Junior de Montpellier, le chœur des Pyrénées-Orientales sous la direction de Josep Cabré et Marcel Pérès.

Alice a été alto solo dans le Requiem de José Maurício Nunes Garcia, Cantata BWV106 – Actus Tragicus de J. S. Bach au Parlement de Bretagne, elle a aussi joué le rôle de Doris dans Les Festes de l’été de Michel Pignolet de Montéclair en 2013 à l’Opéra de Rennes. Par la suite, elle a chanté dans le Magnificat de C. P. E. Bach et faisait aussi partie du Chœur de l’Opéra de Rennes. Elle a participé au Festival lyrique de Belle-Île-en-Mer en tant que Jeune Artiste et pour interpréter le rôle de La Ciesca dans Gianni Schicchi de Giacomo Puccini.

Après de nombreux concerts au Royal College of Music et avec l’Orchestre symphonique de Canet sous la direction de François Ragot en 2015-2016, Alice commence sa troisième année d’études au Royal College of Music de Londres.

Nadège Berger, récitante

Nadege Berger

Nadege Berger

Conter est un véritable plaisir ! Plonger délicieusement dans des récits merveilleux, découvrir des légendes, des contes, des histoires de vie.

Prendre un livre, le parcourir, imaginer les personnages : les habiller, les colorer, les découper puis les animer, leur donner vie, vous les présenter et vibrer aux récits de leurs aventures.

Je partage très volontiers cette passion avec petits et grands, jeunes et moins jeunes lors de réunions familiales, lors d’anniversaires ou d’événements spéciaux, chez vous, au salon, au coin d’un feu, à la cuisine, dans une chambre, une cave, un galetas, une grange, sous une tonnelle au jardin…

Je me rends également dans des écoles, des bibliothèques publiques, des EMS, des châteaux, des églises, et participe à des balades contées, des camps, des marchés artisanaux et de Noël, des festivals, des réunions de personnel, des nuits du conte…

J’ai même conté dans des lieux improbables ou intimes comme des chalets isolés en montagne, en pleine nature dans des pâturages, dans une caverne, des tipis, des autobus, des trains et même dans une télécabine.

En vérité, peu importe le lieu, pourvu qu’une bulle d’écoute soit créée, que l’histoire soit murmurée ou chantée et vous invite à rêver éveillé !

Je veux bien devenir une éveilleuse de votre imaginaire lors de ma cinquième participation aux Classiques de Villars.

La Camerata Russe

La Camerata Russe

La Camerata Russe

La Camerata Russe est l’un des orchestres les plus célèbres de Russie. Depuis plus de vingt ans, elle participe à de nombreux festivals en Russie et à l’étranger, dont Crans-Montana (Suisse, 2007), Les Classiques de Villars (Suisse, 2011, 2012, 2014), L’été musical en Bergerac (France, 2007), Jean-Sibelius (Finlande, Hämeenlinna, 2008, 2009, 2011), le Festival international de musique organisé par le Centre d’œuvres Prince-A.-de-Mérode (Bruxelles, Belgique, 2013), le Festival Larissa-Guerguieva (Russie, Vladikavkaz, 2013) ou le Festival international d’orgue (Russie, Moscou, Tsaritsyno, 2013), entre autres.

Depuis 1995, la Camerata Russe participe annuellement au Festival international de musique J. S. Bach et à L’Automne musical de Tver (Russie, 1995-2013).

Avec son très vaste répertoire, l’orchestre collabore avec des musiciens d’exception, dont D. Bashkirov (piano, Espagne), E. Nebolsine (piano, Espagne), A. Goldstein (piano, Israël), Z. Sotkilava (ténor, Russie), E. Voelker (orgue, Allemagne), G. Grodberg (orgue, Russie), G. Kiss (clavecin, France), M. Drobinsky (violoncelle, France), notamment.

Le Premier Prix et la Médaille d’or du District fédéral central sont attribués à la Camerata Russe, ainsi récompensée pour la virtuosité de ses artistes et pour sa contribution à la sauvegarde et au développement de la musique de chambre en Russie. Depuis 2012, l’orchestre a reçu le statut honorifique de «Goubernatorski».

C’est la quatrième participation de l’ensemble aux Classiques de Villars.

Mark Drobinsky, direction artistique et violoncelle

Mark Drobinsky

Mark Drobinsky est un violoncelliste français d’origine russe (de Bakou). Après des études auprès de Mstislav Rostropovitch au Conservatoire de Moscou, il gagne le Premier Prix du Concours international de Munich. Il travaille ensuite comme professeur à l’Institut Gnessine de Moscou avant de quitter l’ex-URSS en 1974 ; il est établi à Paris.

Tout en dominant le répertoire classique, Mark est passionné d’œuvres à découvrir et ardent défenseur de la musique de notre siècle : Dorfman, Dutilleux, Goubaïdoulina, Rabinovitch, Sauguet, Schnittke, Denisov. Les critiques sont unanimes pour reconnaître en lui l’un des maîtres du violoncelle.

Mark Drobinsky a enregistré plusieurs CD. La Sonate d’Adolphe Biarent est le grand vainqueur du Midem de Cannes. Il a également enregistré avec Martha Argerich (Beethoven et Schumann, EMI Classics), un CD de musique de chambre de Joseph Jongen (Cypres) ainsi qu’une production de l’œuvre que le jeune compositeur suisse Gregorio Zanon lui a dédiée, Romanèche Rhapsodie (2006, Claves).
Ces dernières années, il a joué avec Martha Argerich, Alexandre Brussilovsky, Renaud Capuçon, Igor Lazko, Alexandre Rabinovitch, Dora Schwarzberg, Dmitry Sitkovetsky, Lilya Zilberstein, le Quatuor Filarmonica, le Quatuor Terpsycordes ou encore le Quatuor Johannes. Il a aussi joué avec les orchestres symphoniques de Belgorod, de Kazan, de Novossibirsk et de Carélie, avec la Philharmonie d’Ekaterinbourg, celle d’Irkoutsk ainsi qu’avec la Camerata Russe.

Depuis 2001, Mark Drobinsky participe au festival Progetto Argerich, à Lugano. En 2002, il participe au festival de Martha Argerich à Buenos Aires et, en 2006, donne un concert au Kremlin, à Moscou. Il continue à sillonner le monde avec son violoncelle et, en 2010, trois concerts sont à relever à la prestigieuse Salle Pleyel de Paris dans le cadre de la série Martha Argerich and Friends ainsi que sa participation aux festivals de Salzbourg et de La Roque-d’Anthéron. En 2011, il participe pour la première fois aux Flâneries musicales de Reims.
Invité d’honneur du festival savoyard Cello Fan, il est aussi directeur artistique du Festival de violoncelle de Novossibirsk. Durant la saison 2016-17, Mark a aussi été invité à jouer en Grèce et en Chine.

En 2017, Mark Drobinsky revient pour la 21e année consécutive à Villars en tant que directeur artistique et soliste.

Heiri Känzig, contrebasse

Heiri Känzig, de mère argentine, est né en 1957 à New York. À 18 ans, il commence sa carrière de musicien de jazz à l’École supérieure de musique de Graz, en Autriche. Peu après le début de ses études, il devient membre fondateur du fameux Vienna Art Orchestra avec Matthias Rüegg. Pendant quinze ans, il travaille avec le VAO avec lequel il tourne dans le monde entier. En 1989, il fut le premier musicien étranger nommé membre de l’Orchestre national de jazz (ONJ) en France. En 2002, il est nommé par la Direction du développement et de la coopération (DDC) directeur artistique du projet musical transculturel Thien Shan Schweiz Express, un projet qui a fait partie des manifestations de l’Année internationale de la montagne. En 2005, le canton de Zurich attribue au contrebassiste le Grand Prix de la composition. Heiri Känzig est sans cesse présent sur les scènes internationales du jazz contemporain. Son travail est répertorié sur des labels comme Blue Note, ACT, Universal et Virgin. Le jeu mélodique du bassiste est caractérisé non seulement par une virtuosité étonnante, mais aussi par un son terreux et chaleureux.

À côté de ses nombreux concerts, Känzig est professeur de contrebasse à l’École supérieure de musique de Lucerne.
Il tourne régulièrement dans le monde entier avec des musiciens de grand renom tels que John Scofield, Billy Cobham, Pierre Favre, Adam Nussbaum, Bob Mintzer, Charlie Mariano, Kenny Wheeler, Nena, Ralph Towner, Betty Carter, Art Farmer, Johnny Griffin, Andreas Vollenweider, Max Lässer, Daniel Humair, Christy Doran, Dominique Pifarely, Gary Thomas, George Gruntz, Jerry Bergonzi, Mark Feldman, Didier Lockwood, Franco Ambrosetti, Glenn Ferris, Thierry Lang, Dieter Meier (Yello), David Linx, Richard Galliano et Billy Hart.
Au début des années nonante, Heiri Känzig monte son propre quartet avec Art Lande, Kenny Wheeler et François Laizeau. Ensuite, il s’associe aux projets de Kenny Wheeler, Charlie Mariano et Paul McCandless puis rejoint le Thierry Lang Trio avec lequel il enregistre six CD (Blue Note).

Actuellement, il tourne principalement avec son groupe Depart (Jojo Mayer/Harry Sokal), Billy Hart/Charlie Miklin, Thierry Lang, Glenn Ferris et Jean-Christophe Cholet Trio.

Enfin, Heiri Känzig est professeur de contrebasse à la Haute École de musique de Lucerne.
C’est sa deuxième participation aux Classiques de Villars.
www.heirikaenzig.com

Andrei Kroujkov, direction

Andrei Kroujkov

Andrei Kroujkov

Andrei Kroujkov est l’un des brillants représentants de la nouvelle génération de musiciens russes. Il est diplômé du Conservatoire Tchaïkovski de Moscou avec les honneurs dans deux disciplines : la direction de chœur et la direction d’orchestre symphonique.

Depuis 2003, il dirige le Chœur Partes russe. En 2004, il devient chef d’orchestre de La Camerata Russe.

Les qualités professionnelles d’Andrei Kroujkov ont permis à l’orchestre et au chœur de se produire avec de nombreux artistes éminents. Placés sous sa direction, ces deux ensembles sont reconnus par le grand public et se sont vu décerner plusieurs prix et distinctions.

De nombreux prix et diplômes récompensent l’œuvre d’Andrei Kroujkov, dont le Prix du Gouverneur de la région de Tver dans le domaine de l’art et de la musique et le titre honorifique d’Homme émérite de la culture et de l’art de la région de Tver.

Depuis 2012, Andrei Kroujkov dirige la Philharmonie académique de la région de Tver. Depuis 2013, il préside la section régionale de la Société de chœurs de Russie.

C’est sa quatrième participation aux Classiques de Villars.

Thierry Lang, piano

Thierry Lang Trio

Thierry Lang Trio

Thierry Lang, pianiste et compositeur suisse, est né le 16 décembre 1956 à Romont, petite ville du canton de Fribourg.
C’est à l’âge de 5 ans qu’il commence ses études de piano et à 7 ans qu’il décide d’en faire son métier. Il poursuit de brillantes études classiques jusqu’à 21 ans, tout en se passionnant pour le jazz. Il découvre cette musique en écoutant des pianistes de blues. Puis, très vite, Erroll Garner et Oscar Peterson se sont imposés comme ses parrains de l’époque. Ce n’est qu’à 15 ans qu’il entend pour la première fois celui qui allait devenir et rester son maître à penser : Bill Evans. En effet il entend dans la musique de ce pianiste le lien parfait entre le classique et le jazz. C’est donc par cette voie-là que Thierry Lang trouve son mode d’expression musicale.

En 1995, son CD Private Garden obtient le prix du meilleur disque de l’année au Japon et Thierry Lang devient le premier musicien suisse à obtenir un contrat sous le célèbre label Blue Note pour lequel il composera et enregistrera six albums.
En 2000, il enregistre en piano solo des compositions de Freddie Mercury. Cet enregistrement sera utilisé pour le film The Untold Story of Freddie Mercury et apparaîtra également sur le dernier disque du chanteur des Queen.
En 2004, il est le lauréat du Grand Prix de la Fondation vaudoise pour la promotion et la création artistiques.
En 2007, il rend hommage aux compositeurs les plus connus de son canton, Joseph Bovet et Pierre Kaelin, et forme pour l’occasion Lyoba, un septuor avec lequel il parcourt l’Europe et enregistre trois disques.
En 2012, il présente au Théâtre de l’Équilibre de Fribourg sa création Colors of Time avec l’Accroche-Chœur, ensemble vocal de Fribourg (54 chanteurs), ainsi que l’Orchestre de Chambre fribourgeois et des solistes de tout premier ordre tels que le chanteur David Linx, le trompettiste Matthieu Michel, le batteur André Ceccarelli et le contrebassiste Heiri Känzig. Il fait appel à l’arrangeur belge Michel Herr pour mettre en forme les treize compositions de son spectacle.
En automne 2012, il compose et enregistre la musique du film de Francis Reusser Ma nouvelle Héloïse. À cette même période, il enregistre également Night Wind, un nouvel album en quintet (Universal) dans lequel le trombone de Glenn Ferris ainsi que le bugle de Matthieu Michel ajoutent une couleur très profonde aux compositions du pianiste.
En 2013, il crée son nouveau trio avec lequel il enregistre son album Serenity. Il change la couleur du trio de jazz habituel en troquant la batterie pour la percussion. C’est ainsi que le percussionniste Andy Pupato devient le troisième homme de ce trio alors qu’Heiri Känzig reste son fidèle et brillant contrebassiste.
L’année 2014 sera consacrée principalement aux tournées du Trio en Suisse, en Russie, au Japon et en Corée.
En 2015, il donne la priorité à la composition, afin de préparer son nouveau CD en trio, Moments in Time (Universal), et son futur spectacle Émotions qui est créé en 2016 avec le magnifique quatuor à cordes Sine Nomine, son trio ainsi que Matthieu Michel au bugle.
Thierry Lang a également joué et enregistré avec des musiciens prestigieux tels que
Franco Ambrosetti, Ray Anderson, Billy Cobham, Paolo Fresu, Johnny Griffin, George Gruntz, Reggie Johnson, Olivier Ker Ourio, Didier Lockwood, Andy McGhee, Matthieu Michel, Charlie Mariano, Bob Mintzer, Adam Nussbaum, Alvin Queen, Andy Scherrer, Jimmy Heath, Peter Schmidlin, Toots Thielemans, Richard Galliano, Tina Turner, Marcel Papaux, Dino Saluzzi, Andreas Volenweider, Furio di Castri, Pierre Favre, Art Farmer, Daniel Pezzotti, Marvin Stamm et beaucoup d’autres. Thierry Lang est professeur de piano au Conservatoire de Jazz de Montreux-Vevey.

C’est sa deuxième participation aux Classiques de Villars.
www.thierrylang.ch

Aaron Pryce-Lewis, baryton

Aaron Pryce-Lewis a étudié dans le cadre du Young Actors Studio (RWCMD) pendant trois ans en même temps qu’il poursuivait ses études secondaires. Par la suite, il étudie le chant classique au Royal College of Music de Londres avec la soprano écossaise Janis Kelly.
Il a été baryton solo dans le Requiem de Brahms sous la direction de Grant Llewellyn. Premier baryton solo dans la Christmas Celebration BBC Now (y compris pour la diffusion), dans Songs of the Earth de Karl Jenkins (en première mondiale) et lors du Jason Robert Brown Gala Performance.

Aaron Pryce-Lewis est un ancien membre du National Youth Music Theatre, avec lequel il a joué Sweeney Todd lors du 80e anniversaire de Stephen Sondheim en 2010.

Il a été soliste au Royal Albert Hall pour le festival Massed Male Voice Choirs en mai 2015 après avoir remporté le Prix Geraint-Morris.

En octobre 2014, Aaron a participé au concours de la Bourse Bryn-Terfel, avec son professeur, John Owen Jones.

Aaron Pryce-Lewis espère poursuivre sa carrière dans l’opéra et le théâtre musical.

C’est sa première participation aux Classiques de Villars.

Andi Pupato, percussions

Andi Pupato est né en 1971 à Zurich. Il a étudié les percussions à Zurich puis à la Escuela de Superación Profesional de Música Ignacio-Cervantes, à Cuba et avec José Luis «Changuito» Quintana. En 1994, il part au Sénégal pour travailler les percussions traditionnelles africaines avec Dougou-Fana, groupe du fameux maître des percussions Bilal Kounta.

Désormais, il travaille comme percussionniste pour différents groupes suisses et internationaux et est aussi un musicien de studio qui a enregistré notamment avec Andreas Vollenweider, Chico & The Gypsies, UMA, Nik Bärtsch’s Ronin, Gotthard et beaucoup d’autres.
Il a également joué ces dernières années avec de nombreux musiciens tels que Seven, Marc Sway, Polo Hofer, Caroline Chevin, ainsi que pour différentes musiques de film composées par Niki Reiser, comme Nowhere in Africa (vainqueur d’un Academy Awards), Väter, Alles auf Zucker, Die weisse Massai, Gripsholm, Keiner liebt mich, Das Trio, Pünktchen und Anton, Maria, ihm schmeckt’s nicht et bien d’autres.
Il a été percussionniste sur tous les CD du groupe Ronin de Nik Bärtsch entre 2002 et 2012. Il a également travaillé comme ingénieur du son, mixeur et s’est occupé du mastering de plusieurs albums de Ronin pour Nik Bärtsch.

C’est sa première participation aux Classiques de Villars.
www.andipupato.tumblr.com

Simon Pellaux, trompette

Simon Pellaux terminera ses études de trompette à la Haute École de musique de Genève en juin 2017. Actuellement en master de musicien d’orchestre, il joue également dans différents projets de musiques actuelles et apprend le jazz à l’EJMA de Lausanne. Différents engagements lui ont permis de se familiariser avec le monde musical, comme des concerts au sein du Verbier Festival Orchestra, des stages à l’Orchestre de la Suisse Romande et à l’Orchestre de Chambre de Genève dans le cadre de ses études, différents concours d’orchestre, une tournée au Québec et des concerts en Romandie. Il se destine à une carrière de musicien d’orchestre, mais garde un attrait également pour la chanson, la musique moderne et le jazz.

Daria Rybak, soprano

Daria Rybak

Daria Rybak

La jeune soprano lyrique de nationalité russo-suisse est née à Lausanne en février 1995. Elle a commencé ses études de chant à un jeune âge avec Carmen Casellas au Conservatoire de Vevey-Montreux-Riviera. Après seulement deux ans d’études, elle a remporté de nombreux concours et prix, notamment le Premier Prix du Concours national suisse SJMW en 2011 et en 2013 et les Prix Baccarini et Hugues-Cuénod décernés par son conservatoire et la région de Vevey en 2013.
Daria a beaucoup chanté en Suisse, en particulier au Festival de jazz de Montreux, au Théâtre de Vevey, au château de Chillon et aux Classiques de Villars à quatre reprises.

En 2011, elle a chanté le rôle de Frasquita dans Carmen, de Bizet, et en 2012 le rôle de Colette dans Le Devin du village de Rousseau. L’année 2015 a été marquée par sa contribution au spectacle Il Barbiere di Siviglia au Festival de Salzbourg dans le cadre du Young Singers Project.

Elle a participé à plusieurs classes de maître, y compris avec Renata Scotto à l’Accademia di Santa Cecilia, à Rome, Dennis O’Neill à Cardiff, Dmitri Jurowski et Luba Stuchevskaya à la maison Pouchkine de Londres, Tamara Novichenko à Saint-Pétersbourg et Milan, Julia Lezhneva à Londres et, plus récemment, avec Cheryl Studer à Salzbourg et en Grèce. Depuis sa dernière participation aux Classiques de Villars, Daria a été invitée à chanter à l’ambassade de Suisse à Londres à deux reprises. Elle a également chanté à l’O2 Arena de Londres et donné des concerts à Salzbourg, en Grèce et en Lettonie.

C’est la cinquième fois que Daria chante aux Classiques de Villars.

Maxim Salnikov, bayan

Maxim Salnikov, soliste de la Philharmonie académique de Tver, est un accordéoniste virtuose doté d’une forte personnalité créatrice. C’est un brillant artiste qui se distingue par son excellente technique.

Il est diplômé de l’Académie russe de musique Gnessine de Moscou, où il a fait ses études dans la classe du professeur V. A. Semenova. Il est lauréat du Concours international d’accordéon d’Arrasate Hiria, en Espagne en 1997, et de la Coupe du Nord de Tcherepovets, en Russie, en 1994. Il est aussi régulièrement invité en tant que membre du jury de prestigieux concours de musique en Russie.

Son répertoire étendu comprend les œuvres inspirées par la musique populaire et les transcriptions de la musique de compositeurs de toutes nationalités, aussi bien classique que moderne. Il a, en outre, enregistré plusieurs CD.

Maxim Salnikov participe régulièrement à des festivals russes et étrangers (Finlande, Suisse, Pays-Bas, Allemagne, Belgique, etc.). Il se produit comme soliste, accompagné de l’ensemble No Indifference, qu’il a créé en 2008, ou avec des orchestres russes de renom.

Son œuvre est reconnue par le grand public et très appréciée par les professionnels, la presse et les critiques internationaux.

Maxim Salnikov descend d’une lignée de bayanistes, après son grand-père et son père. En 2012 et en 2014, il a littéralement ébloui le public de Villars!

Villars Vanguard Jazz Orchestra
Wolfgang Hanninger, direction
Joana Jantet, chant

Villars Vanguard Jazz Orchestra

Villars Vanguard Jazz Orchestra

Regroupant des musiciens enthousiastes provenant de la région de Villars-sur-Ollon et de ses environs chablaisiens, le Villars Vanguard Jazz Orchestra, mené à l’origine par Andrew Gray, a fait ses débuts en décembre 2006 au Montreux Palace. Cet événement sera suivi d’un premier concert dans sa commune d’origine, en février 2007, qui a connu un grand succès. Depuis lors, d’autres concerts glorieux ont eu lieu, dont un sur les quais de Montreux en 2008 ainsi qu’un autre aux festivités du 1er Août, à Villars, en 2009. Aux Classiques de Villars en 2011, Michel et Fanny Leeb ont chanté avec l’orchestre. En 2014, l’ensemble a donné un concert mémorable au Montreux Jazz !

Le Villars Vanguard accorde une importance particulière au fait qu’il s’agit, avant tout, d’un ensemble de musiciens qui ont un plaisir réel à se retrouver chaque semaine dans le but partagé d’interpréter une musique engageante et pleine d’esprit, à la fois exigeante et plaisante. En font partie des habitants de tous âges des communes de Villars, Gryon, Bex, Aigle et Villeneuve venant d’horizons socioprofessionnels très divers, mais réunis par leur amour du répertoire de jazz écrit par les plus grands compositeurs de musique pour big band à partir des années cinquante (Duke Ellington, Count Basie, Oliver Nelson, Sonny Rollins, Bob Mintzer, etc.).

L’ensemble se caractérise par sa rigueur et sa bonne humeur avec une certaine ambition, certes, mais sans prétention. Le répertoire est à la fois accessible et intéressant. Aussi cosmopolite que le village dont il porte le nom, le Villars Vanguard se compose d’un étonnant éventail de nationalités, regroupant un nombre égal de francophones et d’anglophones.

Placé successivement sous la direction d’Andrew Gray, de Christian Rudaz et de Roger Scupham, l’ensemble est désormais conduit par Wolfgang Hanninger.

En 2015, un nouvel événement est arrivé, à l’initiative des musiciens du Villars Vanguard Jazz Orchestra : le Villars Big, festival de musique qui présente plusieurs grands orchestres de jazz en provenance du monde entier et de grands solistes et constitue pour l’édition 2016, un orchestre pour l’occasion : The Big Orchestra. Le succès était au rendez-vous et la troisième édition aura lieu du 29 juin au 2 juillet 2017.

C’est la septième participation du Villars Vanguard Jazz Orchestra et de Joana Jantet aux Classiques de Villars, mais la première en «cross-over» avec un orchestre classique.
www.vvjo.ch