In French

Roustem Abiazov, direction et violon

Roustem Abiazov

Roustem Abiazov

Roustem Abiazov est né à Kazan en 1959. Il termine ses études au conservatoire de cette ville en 1977 et approfondit le violon au Conservatoire de Moscou, où il obtient son diplôme en 1982. En 1990, il reçoit son diplôme de composition au Conservatoire de Kazan.
De 1983 à 1986, il est soliste de la Tatar Philharmonic Society. De 1986 à 1996, il est directeur artistique de l’École de musique du Conservatoire d’État de Kazan.
En 1991, il reçoit un titre honorifique tatar. En 1998, celui d’Artiste de la République du Tatarstan et, en 2003, il gagne le prestigieux Prix Gabdullah-Tukay de littérature et des arts de son pays. En mai 2005, le président Poutine lui remet le titre émérite des Arts de la Fédération de Russie.
En 1989, Abiazov fonde l’orchestre de chambre de Kazan La Primavera, qui devient rapidement le meilleur orchestre de la république. Il en est le directeur artistique et chef principal.
En tant que violoniste et chef, Abiazov a été en tournée en Russie, en Hongrie, en Allemagne, en Moldavie, en Ukraine, en Suède, en France, en Grèce, en Tunisie, en Espagne, en Chine, en Angleterre et en Turquie. Il dirige pour la première fois en Suisse, aux Classiques de Villars, en 2005. Abiazov joue aussi dans des formations de trio et de quatuor. Parmi d’autres, pendant plus de vingt ans son duo « familial » avec la pianiste Zelfira Abiazova a tourné avec grand succès. Roustem Abiazov développe toutes ses activités : violoniste, chef d’orchestre et compositeur. Durant ces dernières années, il consacre une grande partie de son temps à l’élargissement du répertoire pour cordes, en arrangeant et en transcrivant des œuvres (il en a transcrit plus de quatre cents !). Il consacre aussi beaucoup de temps aux arrangements de la musique des compositeurs tatars et bachkirs et à la musique folklorique de son pays.
Roustem Abiazov a participé à de très nombreux festivals dans le monde entier et il a produit plus de trente CD de musiques très variées.

Simon Adda-Reyss, piano

Né en 1978, Simon Adda-Reyss commence le piano à l’âge de huit ans. Admis au Conservatoire national de région (CNR) de Paris en 1991, il entre dans la classe de piano de Pierre Réach et chez Marie-Louise Langlais en orgue. Il travaille parallèlement avec Laurence Allix, pédagogue renommée. En 1993, lauréat du premier Concours international d’orgue André-Marchal à Biarritz, il remporte le prix Ermend-Bonnal.
Il entre en 1994 au Conservatoire national supérieur de musique (CNSM) de Paris dans la classe de piano de Jean-François Heisser et étudie la musique de chambre avec Christian Ivaldi. Il y obtient le Premier prix de piano. Il a ensuite suivi un cours de perfectionnement à Colmar dans la classe de Rena Shereshevskaya, tout en étudiant l’écriture au CNSM.
Simon Adda-Reyss a eu le privilège de recevoir à plusieurs reprises les conseils du maître Olivier Messiaen. Tant à l’orgue, au piano qu’en formation de chambre ou en soliste avec orchestre, il se produit régulièrement à Paris (Théâtre du Châtelet, Auditorium du Musée d’Orsay, Maison de Radio-France…), en province et à l’étranger, notamment à Moscou où il a joué dans la grande salle du Conservatoire Tchaïkovski sous la direction de Yuri Bashmet, ou encore au Japon, où il s’est produit cette année dans le cadre du festival de musique de chambre Chanel de Ginza (Tokyo). Il a été l’accompagnateur de la cantatrice Jane Rhodes. Récemment, il a joué L’Histoire de Babar de Francis Poulenc avec l’actrice Marie-Anne Chazel. Simon Adda-Reyss a, par ailleurs, improvisé les musiques de la série moderne des Deschiens, diffusée sur Canal+ en 2000/2001. Cette même année, il a aussi été choisi comme pianiste par l’acteur François Morel.
Depuis toujours passionné par l’enseignement et la transmission du savoir, Simon Adda-Reyss est titulaire d’un certificat d’aptitude de professeur de musique, obtenu dans le cadre de la formation diplômante du Conservatoire national supérieur de musique de Paris. En 2008, il est nommé professeur assistant dans ce même établissement.
Simon Adda-Reyss a pour partenaires les violonistes Julien Dieudegard, Akiko Yamada et Nemanja Radulovic, ainsi que les violoncellistes Mark Drobinsky, Jan-Erik Gustafsson ou Nicolas Altstaedt.

Nadège Berger, conteuse

Voici comment je me suis jetée dans l’aventure des contes.
Au printemps de ma vie, mon imaginaire s’est éveillé aux légendes, contes et autres histoires. À cette époque, je plongeais délicieusement dans les récits merveilleux et je me réjouissais de rencontrer des personnages devenus si familiers. Le rendez-vous fut pris tout naturellement, par le biais de la formation du Mouvement des aînés (devenue l’Oreille qui parle), suivie par plusieurs séminaires et stages auprès de conteurs et d’animateurs francophones, talentueux et respectueux.
Voilà plus de dix ans que je découvre avec ravissement le monde extraordinaire des contes. Je partage très volontiers cette passion avec jeunes et moins jeunes dans divers lieux : écoles, bibliothèques, camps, réunions familiales, anniversaires, EMS, marchés artisanaux, festivals et autres.
À mon tour, j’espère devenir une éveilleuse… de votre imaginaire.
C’est ma quatrième participation aux Classiques de Villars.

Ricardo Castro, piano

Ricardo Castro

Ricardo Castro

En 2013, Ricardo Castro est devenu le premier Brésilien à recevoir le titre de membre honoraire de la Royal Philharmonic Society.
Né à Vitória da Conquista, petite ville du Nordeste brésilien, il commence à jouer du piano dès l’âge de trois ans. À cinq ans, il entre à l’École de musique et des arts de l’Université de Bahia et, trois ans plus tard, il fait ses débuts en donnant des récitals. À dix ans, il joue le Concerto pour piano en ré majeur de Haydn, accompagné par l’Orchestre symphonique de l’Université de Bahia, et à seize ans il joue le Concerto de Grieg avec l’Orchestre symphonique de l’Etat de São Paulo.
En 1984, il part en Europe étudier le piano et la direction au Conservatoire de musique de Genève, avec Maria Tipo et Árpád Gérecz, respectivement. Il fut également élève de Dominique Merlet à Paris. Premier prix du Concours Rahn en 1985 et du concours Josef-Pembaur en 1986, il est diplômé du Conservatoire de Genève en 1987 et reçoit le Premier prix de virtuosité avec distinction et félicitations du jury. En 1993, il reçoit le Premier prix du Concours international de piano de Leeds, devenant ainsi le premier vainqueur sud-américain du concours.
En 2003, il crée un duo de piano avec Maria João Pires. Ils donnent une série de récitals dans les plus grandes salles européennes et publient un CD d’œuvres de Schubert (Deutsche Grammophon). Plusieurs autres CD ont été enregistrés par Ricardo Castro chez BMG/Arte Nova, en récital ou avec orchestre.
Il est invité par des orchestres tels que le Gewandhaus de Leipzig, la Tonhalle de Zurich, l’orchestre de la BBC, le London Philharmonic, l’Academy of St Martin in the Fields, le Tokyo Philharmonic, l’Orchestre de la Suisse Romande et celui du Mozarteum de Salzbourg. Il joue dans les plus prestigieuses salles de concert, dont le Barbican Centre et le Queen Elizabeth Hall, à Londres, ou le Concertgebouw d’Amsterdam. Parmi ses partenaires, nous trouvons Sir Simon Rattle, Leif Segerstam, Yakov Kreizberg, Kazimierz Kord, Gilbert Varga, Alexander Lazarev, Jean-Yves Thibaudet, Maria João Pires, Shlomo Mintz.
Avec une carrière si brillante, Ricardo Castro dédie son temps prioritairement à des activités éducatives et sociales. Porteur également de la citoyenneté suisse, il enseigne depuis 1992 à la classe de virtuosité du Conservatoire de Fribourg, aujourd’hui la HEMU Vaud-Valais-Fribourg.
En 2007, Ricardo Castro, invité par le Gouvernement de Bahia, crée NEOJIBA (Centres d’Etat pour orchestres juvéniles et infantiles de Bahia), un programme pionnier au Brésil. Il assume la direction générale de ce projet inspiré par El Sistema, au Venezuela, qui, pour célébrer son 5e anniversaire en 2012, a réuni quatre orchestres et un chœur au Teatro Castro Alves de Salvador. À cette occasion, l’Orchestre symphonique des jeunes de Bahia, YOBA, a présenté sous sa direction la Neuvième Symphonie de Beethoven. Ensemble, ils ont déjà joué dans les plus grandes salles de concert du monde et ont enregistré deux DVD. Le dernier, Bahia Orquestral, est sorti en mars 2014.
www.ricardocastro.com

Mark Drobinsky, violoncelle

Mark Drobinsky

Mark Drobinsky

Mark Drobinsky est un violoncelliste français d’origine russe (de Bakou). Après des études auprès de Mstislav Rostropovitch au Conservatoire de Moscou, il gagne le Premier prix du Concours international de Munich. Il travaille ensuite comme professeur à l’Institut Gnessine de Moscou avant de quitter l’ex-URSS en 1974 ; il est établi à Paris.
Tout en dominant le répertoire classique, Mark est passionné d’œuvres à découvrir et ardent défenseur de la musique de notre siècle : Dorfman, Dutilleux, Goubaïdoulina, Rabinovitch, Sauguet, Schnittke, Denisov. Les critiques sont unanimes pour reconnaître en lui l’un des maîtres du violoncelle.
Mark Drobinsky a enregistré plusieurs CD. La Sonate d’Adolphe Biarent est le Top Prize Winner du Midem de Cannes. Il a également enregistré avec Martha Argerich (Beethoven et Schumann, EMI Classics), un CD de musique de chambre de Joseph Jongen (Cypres) ainsi qu’une production de l’œuvre que le jeune compositeur suisse Gregorio Zanon lui a dédiée, Romanèche Rhapsodie (2006, disques Claves).
Ces dernières années, il a joué avec Martha Argerich, Alexandre Brussilovsky, Renaud Capuçon, Igor Lazko, Alexandre Rabinovitch, Dora Schwarzberg, Dmitry Sitkovetsky, Lilya Zilberstein, le Quatuor Filarmonica, le Quatuor Terpsycordes ou encore le Quatuor Johannes. Il a aussi joué avec les orchestres symphoniques de Belgorod, de Kazan, de Novossibirsk et de Carélie, avec la Philharmonie d’Ekaterinbourg, celle d’Irkoutsk ainsi qu’avec la Camerata Russe.
Depuis 2001, Mark Drobinsky participe au festival Progetto Argerich, à Lugano. En 2002, il participe au festival de Martha Argerich à Buenos Aires et, en 2006, donne un concert au Kremlin, à Moscou. Il continue à sillonner le monde avec son violoncelle et, en 2010, trois concerts sont à relever à la prestigieuse Salle Pleyel de Paris dans le cadre de la série Martha Argerich and Friends ainsi que sa participation aux festivals de Salzbourg et de La Roque-d’Anthéron. En 2011, il participe pour la première fois aux Flâneries musicales de Reims.
Invité d’honneur du festival savoyard Cello Fan, il est aussi directeur artistique du Festival de violoncelle de Novossibirsk.
En 2016, Mark Drobinsky revient pour la 20e année consécutive à Villars en tant que directeur artistique et soliste.

Elena Loss, piano

Elena Loss est née en 1989. De 1994 à 2007, elle a étudié à l’École spéciale de musique du Conservatoire de Kazan. Actuellement, elle est étudiante de troisième cycle du même conservatoire.
Elena Loss se produit en soliste avec divers ensembles à l’âge de cinq ans, aussi avec orchestre. À sept ans, elle donne son premier récital avec L’Album des enfants de Tchaïkovski. En 1998, elle gagne le Premier grand prix du Concours pour jeunes pianistes à Ústí nad Labem (République tchèque). En 2001, elle est lauréate du Concours national Sofronitsky.
L’année 2004 est particulièrement fructueuse pour Elena : en mars, elle gagne le 2e prix d’un concours, en juillet un prix lors du Concours international de jeunes pianistes à Munich et le Prix Chtchedrine, en décembre elle remporte le Premier prix du Concours international de piano des artistes russes, le Prix Mily Balakirev. Elena Loss rafle de très nombreuses autres récompenses dans des concours en Italie et en Russie, dont le prestigieux Prix du Président Poutine.
Elle a joué avec grand succès au Japon, en France, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Hongrie, en République tchèque, en Italie, en Biélorussie et un peu partout en Russie. C’est sa deuxième participation aux Classiques de Villars.
Depuis 2012, Elena Loss est pianiste soliste de l’Orchestre d’État de Kazan et de l’Orchestre de chambre de Kazan La Primavera.

So-Ock Kim, violon

Née à Séoul en 1982, So-Ock Kim arrive à Londres à l’âge de trois ans. À quinze ans, elle est la plus jeune lauréate de l’histoire à remporter la médaille d’or du prestigieux concours Shell/LSO en jouant le Concerto de Tchaïkovski avec le London Symphony Orchestra au Barbican Hall. À dix-neuf ans, So-Ock est sélectionnée pour intégrer le Young Concert Artists Trust.
So-Ock a donné de nombreux concerts unanimement loués par la critique, à Londres, au Wigmore Hall, au Royal Festival Hall ou au Barbican Hall, ou dans le monde lors de nombreuses tournées, en Asie, en Europe ou aux États-Unis, lors desquelles elle a donné des récitals ou joué des concertos dans de nombreux festivals internationaux de musique, tels que celui du Schleswig-Holstein, le Beethoven Festival, ceux de Ravinia, de Mecklenburg, les BBC Proms, les festivals de Radio France, de Herrenchimsee, le Seoul Spring, le Casals et celui d’Aldeburgh. Beaucoup de ses concerts ont été diffusés sur de nombreuses chaînes de télévision et de radio.
So-Ock a joué en soliste avec de nombreux orchestres, dont le Philharmonia Orchestra, le Royal Philharmonic, l’Orchestre philharmonique de Radio France, l’Orchestre philharmonique de Sofia, l’Orchestre national de Montpellier, le KBS Symphony, Turin, les orchestres philharmoniques de Séoul ou de Belgrade. Elle s’est récemment produite avec des chefs tels que Kryzstof Penderecki, Vladimir Ashkénazy, Vassily Petrenko…
Elle s’intéresse également à la musique contemporaine : elle a créé plusieurs pièces qui ont été enregistrées chez Universal (France, Corée) ou Naxos. C’est aussi une chambriste active, elle est par ailleurs string consultant à la Millfield School et professeur de violon à l’Académie royale musique de Londres.

Maya Meron, alto

Maya Meron est née à Jérusalem en 1980. Elle a commencé le violon à l’âge de huit ans, étudiant tant en Israël qu’au Canada. À l’âge de treize ans, elle remporte la Canadian National Music Competition. Comme violoniste soliste, elle s’est produite dans des concertos avec l’Orchestre symphonique de Jérusalem et elle a remporté de nombreux prix dans son pays, parmi lesquels celui de la Young Artist Competition de la Broadcasting Corporation d’Israël. En intégrant la Royal Academy of Music de Londres en 2000, Maya commence à jouer de l’alto, et il devint vite évident à ses yeux que c’est cet instrument qui serait le sien.
Elle a remporté le 1er prix au concours du Bromsgrove Festival International Musician’s Platform, ainsi que le 3e prix au concours international d’alto Lionel-Tertis en 2003.
En 2008, Maya intègre l’Orchestre philharmonique de Berlin dans le cadre d’un contrat à durée déterminée.
Elle a joué dans de nombreux festivals tant comme soliste que dans des formations de chambre, parmi lesquels on peut citer le Valdres Festival (Norvège), le Sounding Jerusalem Festival (Israël), le Festival de Spoleto (Italie), les festivals du Lake District ou de Presteigne ainsi que l’Oxford Chamber Music Festival en Angleterre (enregistré à la BBC), le Festival de Ravinia (États-Unis) ou celui de Lars Vogt, le Heimbach Chamber Music Festival. Elle a eu comme partenaires Antje Weithaas, Gustav Rivinius, Kathy Gowers, Paul Watkins, Daniel Hope ou Tanja Tetzlaff.
Maya a également été l’invitée du groupe français Dissonance pour enregistrer la version en sextuor de La Nuit transfigurée de Schoenberg pour la maison de disques française Naive, dont le disque est sorti en 2007.
Elle a étudié l’alto avec David Takeno à la Guildhall School de Londres en tant qu’étudiante boursière intégrale. Elle y a obtenu son master avec les félicitations du jury. Pendant ses études, Maya reçoit des bourses du Philharmonia Orchestra/Martin Fund, de la Fondation culturelle américano-israélienne, ainsi que du Fonds bénévole des musiciens. Parmi ses professeurs, on peut citer Hagai Shaham (Rubin Academy, Jérusalem), Miriam Fried (Indiana, Bloomington) ainsi que Garfield Jackson, avec qui elle commence l’alto (Royal Academy, Londres), et Tabea Zimmermann.

Orchestre de chambre de Kazan “La Primavera”

Kazan La Primavera

Kazan La Primavera

La Primavera est l’un des meilleurs orchestres de chambre de Russie. Fondé en 1989, il fait partie de la Philharmonie de Kazan et du Centre culturel national de Kazan.
Le répertoire de l’orchestre compte 600 compositions. En effet, il couvre tous les genres musicaux, du classique au rock en passant par le jazz. Chaque œuvre est jouée avec une interprétation individuelle. L’orchestre a enregistré de nombreux CD, souvent passés sur les radios russes.
L’orchestre La Primavera a été applaudi au palais du roi de Suède, à Stockholm, au Coliseum de Tunis, à la Foire internationale de Hanovre et dans d’autres salles en Russie, en Ukraine, en Allemagne, en Suède, en Tunisie, en Grèce, en Chine et en Turquie. En 2005, l’orchestre a joué à deux reprises dans la prestigieuse salle du Conservatoire Tchaïkovski de Moscou et a également eu un rôle principal dans les événements musicaux liés à la célébration du 1000e anniversaire de Kazan. Plus récemment, l’orchestre est allé en tournée en Israël et à nouveau en Suède et en Turquie.
Toujours soucieux du développement du répertoire et des œuvres rarement jouées, La Primavera travaille aussi en symbiose avec divers artistes dans le classique, le jazz et le rock.
La Primavera est un orchestre dont les horizons sont infinis. Le talent de ses musiciens, leur virtuosité et leur style parfait sont salués par les critiques du monde entier.
De 2010 à 2014, l’orchestre se produit plus de 220 fois avec 146 programmes différents ! En 2013 et en 2014, il participe au festival international L’Arte del Arco, dont Roustem Abiazov est directeur artistique. En décembre 2014, l’orchestre participe au festival Jazz dans le classique et le jazz classique. Il participe également à d’autres festivals et projets en Russie, dont des enregistrements d’opéras et de musiques de ballet.
L’orchestre était en résidence à Villars en 2005, 2006, 2007 et 2015.

Elena Rozanova, piano

Elena Rozanova

Elena Rozanova

Issue d’une famille de musiciens d’Odessa, Elena Rozanova fait ses études à l’École Gnessine et au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou. Ses professeurs sont Tatiana Zelikman, Alexei Nassedkine et Evgueni Moguilevski. Elle remporte des prix dans plusieurs concours internationaux : au Concours Marguerite Long-Jacques Thibault à Paris, au Concours Eduard-Flipse, à Rotterdam, au Concours Takahiro Sonoda, à Fukuoka, au Japon, ou au Concours international de musique de chambre de Melbourne. Elle est lauréate de la Fondation Cziffra.
Elena Rozanova se produit en soliste avec des orchestres parmi lesquels on peut citer l’Orchestre National de France, l’Orchestre National de Montpellier, l’Orchestre National de Lille, l’Orchestre d’Auvergne, la Philharmonie royale de Flandre, l’Orchestre symphonique de Novossibirsk, la Camerata de Saint-Pétersbourg, avec des chefs tels Jean-Claude Casadesus, Saulius Sondeckis, Arnold Katz… Elle participe à de nombreux festivals : l’Orangerie de Sceaux, le Schleswig-Holstein, le Carintische Sommer, Piano en Valois, La Roque-d’Anthéron, Radio France Montpellier, La Folle Journée de Nantes, le Festival d’Île-de-France, celui de Ravinia… Elena Rozanova joue en trio avec le violoniste Svetlin Roussev et le violoncelliste François Salque. Ses partenaires de musique de chambre sont également Joseph Silverstein, Raphael Oleg, Vladimir Mendelssohn, Dora Schwarzberg, le Quatuor Ysaÿe…
Au cours des dernières saisons, Elena Rozanova a joué au Théâtre des Champs-Élysées, au festival Piano(s) de Lille, à Toulon, Nîmes, au Centre culturel de Belém à Lisbonne, à la Cité de la Musique de Moscou, au Théâtre de la Ville, à Paris, au Théâtre du Châtelet, aux festivals de Colmar, des Serres d’Auteuil, de Divonne, Musique à l’Empéri, Quimper, Festival Liszt en Provence… On peut retenir ses engagements avec l’Orchestre National de Lille, la Camerata Ireland sous la direction de Barry Douglas, l’Orchestre symphonique de Novossibirsk, l’Orchestre de Montpellier, l’Orchestre Novaya Rossiya.
Ses enregistrements en soliste ou en musique de chambre ont été largement acclamés par la presse (Choc du Monde de la musique, 5 étoiles du Fono Forum en Allemagne, Diapason d’or, 10 de Classica/Répertoire, CD du mois de la chaîne Arte, Maestro du pianiste).
Engagée également dans l’enseignement, Elena Rozanova est régulièrement invitée à donner des classes de maître partout dans le monde. Elle est professeur de piano au CRR de Paris.
Elena est directrice artistique du festival Classicaval, à Val-d’Isère, et assure depuis janvier 2015 la direction artistique du Pôle culturel Chabran à Draguignan.
www.elenarozanova.com

Daria Rybak, soprano

Daria Rybak

Daria Rybak

La jeune soprano lyrique de nationalité russo-suisse est née à Lausanne en février 1995. Elle a commencé ses études de chant à un jeune âge avec Carmen Casellas au Conservatoire de Vevey-Montreux-Riviera. Après seulement deux ans d’études, elle a remporté de nombreux concours et prix, notamment le Premier prix au Concours national suisse SJMW en 2011 et en 2013 ; les Prix Baccarini et Hugues Cuénod décernés par son conservatoire et la région de Vevey en 2013.
Daria à beaucoup chanté en Suisse, en particulier au Festival de Jazz de Montreux, au Théâtre de Vevey, au château de Chillon, au Classiques de Villars en 2012 (avec l’orchestre de la Camerata Russe, sous la direction d’Andrej Kroujov), en 2013 (avec l’orchestre de l’Ensemble de Solistes Igor Lerman sous la direction de ce dernier en 2013 et en 2014. En 2011, elle a chanté le rôle de Frasquita dans Carmen, de Bizet, et en 2012 le rôle de Colette dans Le Devin du village de Rousseau. L’année 2015 a été marquée par sa contribution au spectacle Il barbiere Di Siviglia au Festival de Salzbourg dans le cadre du Young Singers Project.
Elle a participé à plusieurs classes de maître, y compris avec Renata Scotto à l’Accademia di Santa Cecilia, à Rome ; Dennis O’Neill à Cardiff ; Dmitri Jurowski et Luba Stuchevskaya à la maison Pouchkine de Londres ; Tamara Novichenko à Saint-Pétersbourg et Milan et Julia Lezhneva à Londres. Plusieurs projets sont en cours pour l’année 2016, notamment sa participation au concours Brooks Van der Pump à Londres, des concerts à Londres et en Lettonie et l’enregistrement d’un CD avec Airs et Lied. Cette année, elle revient aux Classiques avec un programme plein de caractère avec des morceaux de Dvořák, Lehár et Arditi.

Villars Vanguard Jazz Orchestra
Joana Jantet, chant

Villars Vanguard Jazz Orchestra

Villars Vanguard Jazz Orchestra

Regroupant des musiciens enthousiastes provenant de la région de Villars-sur-Ollon et de ses environs chablaisiens, le Villars Vanguard Jazz Orchestra, mené à l’origine par Andrew Gray, a fait ses débuts en décembre 2006 au Montreux Palace. Cet événement sera suivi d’un premier concert dans sa commune d’origine, en février 2007, qui a connu un grand succès. Depuis lors, d’autres concerts glorieux ont eu lieu, dont un sur les quais de Montreux en 2008 ainsi qu’un autre aux festivités du 1er Août, à Villars, en 2009. Aux Classiques de Villars en 2011, Michel et Fanny Leeb ont chanté avec l’orchestre. En 2014 l’ensemble a donné un concert mémorable au Montreux Jazz !
Le Villars Vanguard accorde une importance particulière au fait qu’il s’agit, avant tout, d’un ensemble de musiciens qui ont un plaisir réel à se retrouver chaque semaine dans le but partagé d’interpréter une musique engageante et pleine d’esprit, à la fois exigeante et plaisante. En font partie des habitants de tous âges des communes de Villars, Gryon, Bex, Aigle et Villeneuve venant d’horizons socioprofessionnels très divers, mais réunis par leur amour du répertoire de jazz écrit par les plus grands compositeurs de musique pour big band à partir des années cinquante (Duke Ellington, Count Basie, Oliver Nelson, Sonny Rollins, Bob Mintzer, etc.).
L’ensemble se caractérise par sa rigueur et sa bonne humeur avec une certaine ambition, certes, mais sans prétention. Le répertoire est à la fois accessible et intéressant. Aussi cosmopolite que le village dont il porte le nom, le Villars Vanguard se compose d’un étonnant éventail de nationalités, regroupant un nombre égal de francophones et d’anglophones.
Placé successivement sous la direction d’Andrew Gray, de Christian Rudaz et de Roger Scupham, l’ensemble est désormais conduit par Wolfgang Hanninger.
En 2015, un nouvel événement arrive, à l’initiative des musiciens du Villars Vanguard Jazz Orchestra : le Villars Big, festival de musique qui présente plusieurs grands orchestres de jazz en provenance du monde entier. Le succès est au rendez-vous et la deuxième édition aura lieu du 30 juin au 3 juillet 2016.
C’est la sixième participation du Villars Vanguard Jazz Orchestra aux Classiques de Villars.
www.vvjo.ch

Silvan Zingg Trio & guest

Silvan Zingg Trio

Silvan Zingg Trio

Le trio de jazz et blues tessinois – avec Silvan Zingg au piano, Nuno Alexandre à la contrebasse et Valerio Felice à la batterie – se produit depuis quinze ans sur les scènes suisses et internationales. La musique noire américaine des années trente coule dans les veines de ces musiciens de talent et n’a rien perdu de sa fascination pour le public qui s’enthousiasme à chaque concert, toutes générations confondues. Le style de Silvan est empreint de swing et de blues d’une grande virtuosité. Les critiques le décrivent comme un pianiste d’exception, impressionnant tant par sa technique que par sa joie communicative.
Sa passion et son talent pour la musique l’ont amené à se produire dans le monde entier, en solo ou avec son trio. En juillet 2011, il a joué pour la première fois au Montreux Jazz Festival avec B. B. King. Il est le fondateur et l’organisateur du Silvan Zingg International Boogie Woogie Festival Switzerland à Lugano (depuis 2002). En mai 2015, Silvan joue, en tant que seul musicien européen, à l’enterrement de B. B. King à Indianola (Mississippi, États-Unis).
Nuno Alexandre est un passionné du style musical des années trente à cinquante et s’y consacre depuis toujours. Grâce à sa maîtrise des techniques de slap à la contrebasse, inspirée par Willie Dixon, il se fait rapidement remarquer sur la scène internationale.
Valerio Felice est un batteur hors du commun. Ses solos de batterie sont légendaires : c’est la rapidité et la précision au plus haut niveau. Affirmé dans son jeu, il sait aussi mettre en valeur les autres musiciens du groupe par son sens du swing et du groove.
Invité Peter Verhas (saxophone ténor).
C’est un programme haut en couleur, ne manquez pas le spectacle ! C’est la deuxième participation du trio aux Classiques de Villars.
www.silvanzingg.com
www.boogiefestival.com